Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 21:56

Réponse à Michel L sur la retouche numérique pratiquée gentiment sur l'une de mes photos.... 20/12/08, cette lettre à été le début d'une réflexion sur mon métier de photographe et de ce que j'en fais, c'est à partir de là que j'ai ouvert ce blog...

- Vous me proposez, Monsieur, une modification de ce moment de ma réalité figée au 125 ° de seconde, à Kanyakumari à l'extrême sud de l'Inde ce petit matin de février 2008... Vous me demandez ce que j'en pense. Je vous répondrai, que cette photographie en noir et blanc avec les bords et les encoches du film visibles sur le tirage homothétique au 24X36, était jusqu'à présent, la preuve par l'image de la réalité de cet événement... Cette scène a existé tel qu'elle, avec ces deux personnages posés là, face à ces trois mers qui se séparent, précisément dans ce lieux sacré. Cela explique la présence de ce temple, et de la multitude de pèlerins qui ont traversé toute l'Inde pour vivre ce lever de soleil, à cet endroit là.... Vous avez fait disparaître tout cela et vous me demandez ce que j'en pense. L'homme blanc avec ses ordinateurs, pense qu'il peut tout changer de notre mère la Terre et de sa réalité. Nous, nous essayons d'en témoigner avec nos modestes caméras argentiques... Mais que restera-t-il à vos enfants pour nous croire lorsqu'ils appréhenderons l'histoire qu'avec des images fabriquées issues de vos machines numériques... Peut on avoir une émotion vraie en regardant une image fausse?.
    Mon plaisir de photographier, Monsieur, a toujours consisté à essayer d'attraper sur la surface sensible du film, ce moment d'émotions qui a suscité le déclenchement -  "Mettre sur la même ligne de mire, l'oeil, le coeur et l'esprit..." - Avec les anciennes technologies, tout cela doit rester encore en latence un certain temps... enroulé dans la petite bobine métallique et dans les méandres de ma mémoire... Peut être que bien plus tard, tout cela sera un jour révélé dans l'obscurité de mon laboratoire, secrètement... Alors, seulement, si la surface sensible laisse encore apparaître une forme d'émotion que ma nature silencieuse ne me permet pas de partager avec des mots, alors je te donnerai l'image à voir.... en souhaitant partager mon expérience de ce moment, avec toi... Tu vois nous sommes bien loin de l'informatique ou même de l'information... Alors tu comprends que répondre à ta question est douloureux, je peux avoir un avis sur ta maîtrise de Photoshop, que je trouve par ailleurs fort bonne, ou avoir une opinion sur l'image retouchée que je trouve objectivement belle, calme et composée... Mais pour le moment, il s'agit là d'un problème d'éthique, et  c'est précisément cette éthique qui donne du sens à mon travail et à ma vie de photographe. Tu pouvais t'en douter en me renvoyant ma photo modifiée, et je reconnais bien là ton humour dans ta provocation.... Te répondre m'a obligé à coucher sur le papier quelques réflexions personnelles, suscitées par l'apparition du numérique, et la disparition des surfaces sensibles... voilà qui est fait. Je t'en remercie...

Partager cet article

Repost 0
Published by gemelli - dans REFLEXION
commenter cet article

commentaires

qui vous savez 31/03/2009 11:41

Monsieur
Avant toutes choses je tiens à réaffirmer ce que vous connaissez déjà : ma sincère admiration affectueuse pour la qualité technique et la puissance émotive de votre contribution à l'édifice iconographique humain. Admiration qui m'a conduit à me sentir autorisé à présenter à votre jugement, que je savais être capable d'en renifler le parfum d'humour, mes iconoclastes bidouillages.
Vous remarquerez que les précisions que vous apportez sur les données contingentes de l'image ne sont pas perceptibles au spectateur qui n'a pas été informé. Ce qui était mon cas malgré ma pratique de la réalité indienne. Je peux donc plaider la non préméditation sur ce point.
Reste la réalité d'une pulsion irrépressible qui m'a conduit à vouloir tenter de m'immiscer dans les composantes de votre vision. Puis est venue la tentation de profiter de la faculté de fixation des paysages aperçus au cours de ce voyage que m'offrait ma bien modeste pratique du scalpel informatique.
Alors est apparue cette image qui est pour moi d'une telle force que je ne pouvais plus la garder enfermée dans ma seule connaissance. Qu'en faire? Les copyright et le respect de l'inventeur étant indestructibles vous étiez la seule personne à qui la révéler.
Suite à votre autorisation de montrer à des amis, souvent communs, les composantes de notre dialogue je me suis permis de mettre " l'objet" en fond de l'écran de mon monstre binaire. Jamais l'indifférence n'a été la réaction des spectateurs. Les deux versions ont pénétré les consciences mais pas toujours avec les mêmes chemins ni les mêmes aboutissements.
Qu'en conclure?

Abraham Soubrie 24/03/2009 22:39

Bonsoir,

Juste un petit mot pour faire connaissance,
je suis photographe
Et je travaille avec l'argentique et le numérique.

Ce Jour - Là ?! Comme par Magie ...! Il y avait :
La Beauté, l'Eclat, les Couleurs, la Lumière ...
Afin Que ...

çA Phot ' Aux Yeux...! www.ca-photauxyeux.com

E.S.A.S PhotoGRAPHIC

A+ de vous relire, Sincère Salutations A.S

Pascaline Hamon 18/03/2009 23:21

Je viens de lire avec intérêt votre réponse... Ce qui me marque c'est que lorsque je parle des photos numériques, je dis toujours les "fausses"... Par opposition aux "vraies", qui ont cette dimension éthiques mêlant le Vrai et le Beau... Et cela a en effet bien de l'importance dans la possibilité donnée de croire, d'appréhender des émotions, aussi... Ce que vous dites est si juste... A bientôt...