Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 23:34

"Cet enfant sur ton épaule est ta chance et ton fardeau" je ne sais pas d'où tu tires cette phrase, mais elle raisonne fortement en moi... passé les 100 premiers jours étranges... nous recevons maintenant  les sourires qui illuminent la journée... c'est ma chance... Le quotidien qui se détériore, les contraintes de la vie de famille, le passage de la femme à la mère, la certitude de ne plus pouvoir aller en arrière, ne plus pouvoir fuir, ne plus pouvoir partir,  ne plus pouvoir arrêter.. c'est mon fardeau... Tout ça est nouveau pour moi, je l'ai découvert sur le tard.... Il est trop tôt pour dire ce que cela deviendra... pour le moment la priorité est pour l'enfant... même si d'un certain coté je m'étiole... de l'autre... je m'ouvre...
Je pense que toutes les vies ont du sens... ont le réalise forcément un jour... peut être le jour de notre ultime souffle... de notre dernier chemin de traverse... pourquoi cette vie là... Je comprends indiciblement ta mélancolie, le poids d'une destinée familiale... où l'on se sent si loin et pourtant si proche... quel est cet héritage, qu'elle est ma responsabilité... qui suis je, qui est ce frère, cette mère, cet inconnu... En quoi suis  je différent... unique... demain est déjà là... nouveau jour... répondre à cette lettre... le temps passe trop vite...

Violente l'épaule s'entrouve;
Muet apparaît le volcan.
Terre sur quoi l'olivier brille,
Tout s'évanouit en passage.

       c'est René Char, bien sur !
           Brezil 1987: Nikor 2/85

Partager cet article

Repost 0
Published by gemelli - dans REFLEXION
commenter cet article

commentaires